Un groupe cooperateur engagé dans la recherche sur le lymphome

Lymphomes à cellules du manteau

Etat de l’art

Le lymphome à cellules du manteau (LCM) représente 8% des lymphomes malins non hodgkiniens de l’adulte. Il survient, en médiane, après 60 ans et touche une majorité d’hommes (66% des cas environ). Comme beaucoup d’autres lymphomes, il n’existe pas de cause connue amenant au développement d’un LCM. Sur un plan thérapeutique, et à l’exception de quelques rares cas indolents, tous les patients atteints d’un LCM doivent être traités. La première ligne de traitement pour les patients ne pouvant bénéficier d’une autogreffe repose sur une immunochimiothérapie classiquement de type R-CHOP (ou variantes) pour un total de huit cures espacées de 21 jours. Cette recommandation a été établie grâce aux résultats d’un essai clinique mené au niveau européen, auquel a participé le LYSA. Cet essai a aussi démontré l’intérêt d’un traitement de maintenance par Rituximab (à raison d’une injection tous les deux mois) après la chimiothérapie pour les patients en réponse au R-CHOP. Pour les patients les plus jeunes, le traitement standard repose sur une intensification thérapeutique ou autogreffe. Cette autogreffe est précédée d’une immunochimiothérapie alternant R-CHOP et Aracytine (DHAP) et constitue le standard thérapeutique en Europe. Le LYSA a participé également à un essai clinique international ayant démontré la supériorité de cette chimiothérapie. Plus récemment, le LYSA a conduit une étude internationale visant à la fois à améliorer les résultats de la chimiothérapie avant l’autogreffe en utilisant uniquement de l’Aracytine à forte dose (essai de phase III LyMa) et à prolonger la réponse après l’autogreffe en comparant une abstention/surveillance à un entretien par Rituximab. Les premiers résultats de cette étude sont attendus d’ici trois ans. A la rechute, plusieurs chimiothérapies peuvent être proposées selon l’âge du patient, le délai entre la rechute et la fin de la première ligne du traitement mais aussi le type de traitement utilisé en première ligne. La question de l’allogreffe peut aussi se poser chez les patients les plus jeunes. Parmi les molécules actuellement expertisées et ayant déjà démontré leur efficacité dans le LCM, il faut citer le Bortezomib, la Bendamustine, les inhibiteurs de la Bruton Tyrosine Kinase (BTK) et le Lenalidomide. Il faut également citer le Temsirolimus, qui est à ce jour la seule molécule ayant une AMM.

 

Essai LyMa-101

  • Type d’essai : Phase I/II
  • Nombre de patients attendus : 70
  • Principaux critères d’inclusion :
    • Lymphome du manteau
    • Patients âgés de 18 à 65 ans

 

Essai RHAD

  • Type d’essai : Phase III, prospectif, multicentrique
  • Nombre de patients attendus : 200
  • Principaux critères d’inclusion :
    • Diagnostic histologique de lymphome du manteau (selon la classification OMS)
    • Rechute ou progression après 1 à 3 lignes de chimiothérapie. Un traitement associant chimiothérapie d’induction suivie par une chimiothérapie intensive de clôture avec réinjection de cellules souches hématopoïétiques ou suivie d’un traitement de maintenance sera considéré comme une seule ligne de traitement
    • Si le Rituximab a été utilisé dans un traitement antérieur, l’intervalle de temps sans progression après ce traitement doit être au moins de 12 semaines
    • Si l’Aracytine à haute dose a été utilisée dans un traitement antérieur, l’intervalle de temps sans progression après ce traitement doit être au moins de 6 mois
    • Patient en rechute après autogreffe de cellules souches hématopoïétiques ou non éligible pour un traitement myelo-ablatif
    • Au moins une lésion lymphomateuse mesurable ou évaluable; en cas de localisation médullaire isolée, un myélogramme ou une biopsie médullaire est obligatoire lors des évaluations de la maladie
    • Age ≥ 18 ans
    • ECOG/WHO Performance Score 0-2 sauf si lié au lymphome
    • Au screening, constantes biologiques (sauf si lié au lymphome) :
      • Polynucléaires neutrophiles ≥1500 /µL
      • Plaquettes ≥100 000 /µL
      • Transaminases (AST et ALT) ≤3 x la normale supérieure
      • Bilirubinémie ≤2 x la normale supérieure
      • Créatinémie ≤2 mg/dL ou clairance de la créatinine calculée ≥50 mL/min
    • Régression au minimum à un grade 2, selon les critères NCI CTC, de toute toxicité liée à un traitement antérieur
  • Objectif principal : Evaluer l’efficacité et la tolérance d’une association Rituximab, Aracytine à forte dose et Dexaméthasone (R-HAD) seul ou en combinaison avec Velcade® chez des patients présentant un lymphome du manteau réfractaire ou en rechute

RHA schema

Essai MCL R2 ederly

  • Type d’essai : Phase III, prospectif, multicentrique
  • Nombre de patients attendus : 630
  • Principaux critères d’inclusion :
    • Patients atteints d’un LCM, incluant la présence d’une surexpression de la cycline D1 ou la translocation t(11;14)(q13;q32).
    • ≥ 60 ans et non éligible pour une autogreffe
    • Stade Ann Arbor II-IV
    • Non antérieurement traité
  • Schéma de l’étude : Etude multicentrique, internationale de phase III, en ouvert avec une randomisation pour le traitement d’induction (RCHOP/RHAD alterné versus RCHOP) suivi d’une randomisation pour le traitement de maintenance (Rituximab-Lenalidomide versus Rituximab seul)
  • Objectif principal : évaluer si l’ajout de Lenalidomide à un traitement de maintenance par Rituximab améliore la survie sans progression (PFS) comparé à la maintenance standard par Rituximab chez des sujets âgés présentant un lymphome du manteau ayant répondu à un traitement d’induction et non éligibles pour une autogreffe

MCLR2 Study Flow Chart MCLR2 Overall

Etudes en projet

  • Inclusion possible dans un essai mixte de phase précoce (BIBLOS, GALEN phase II)

Les missions du LYSA

En savoir +
lymphome

Qu'est ce qu'un lymphome ?

En savoir +

Les recherches du LYSA

En savoir +

Participer à des essais cliniques

En savoir +

Les centres du LYSA

En savoir +

Aider la recherche

En savoir +